Accueil - 2

Grande Anse

Grande Anse est une plage de sable blanc qui se situe entre le piton Grands Bois et les falaises vives à l’est de Grands Bois. C’est la dernière du sud avant que ne commence un linéaire côtier composé essentiellement de falaises qui s’étendent de Petite-Ile à Saint-Rose.




Grand Anse, Petite Ile Reunion

 

Grande Anse était au départ une plage intimiste fréquentée par les habitants du quartier. Au fil du temps, l’évolution croissante de la fréquentation touristique a permis la réalisation d’un aménagement exemplaire sur ce site. Des parkings, des allées piétonnes, des blocs sanitaires, un boulodrome et une aire de pique-nique ont été crées pour mieux vous accueillir.

 

Le pique-nique n’est pas une activité qui s’est implantée au moment de l’aménagement du site de Grand Anse en 1975. C’est une pratique qui existait déjà dans les années 1930 (communications personnelles).

 

Grande Anse et l'histoire du four à chaux

Dans la première moitié du XXe siècle, l’historique du site a longtemps été rattaché à la chaufournerie. En effet, un arrêté gouvernemental du 12 février 1889 signé par le directeur de l’intérieur LOUGNON (qui assurait l’intérim du gouverneur Edouard MANES) autorisa Léon ORRE, un grand propriétaire du sud, à édifier un four à chaux sur cette plage d’Anse les Bas. Située en bordure de mer à proximité du récif qui servait de matière première, cette ancienne usine fabriquait de la chaux à partir de la carbonisation du corail de Grands Bois et de Grand Anse.

 

La chaux était utilisée pour enrichir le sol de la partie basse du site qui était plantée en cultures vivrières. Pour les constructions de murs de bâtiments, la chaux éteinte (qui est de moins bonne qualité que la chaux vive) servait de liant à l’ « argamass » qui a la propriété d’être étanche. Vendue une grande partie à l’usine de Grands Bois, la chaux vive était également utilisée pour décanter le jus de canne ce qui permettait d’entraîner les impuretés vers le fond.

 

Suite à la promulgation d’un décret du président de la République A. MILLERAND en date du 13 janvier 1922, autorisant l’aliénation des pas géométriques, le corail va être extrait de façon massive. Les occupants du Domaine Public Maritime (DPM) devenaient les uniques propriétaires de leur outil de travail. Jusqu’à la fin de la guerre, période durant laquelle la pénurie de ciment se fait ressentir, les chaufourniers de Grande Anse et de la côte occidentale de la Réunion vont se mener une concurrence à la limite de l’illicite.

 

En 1973, la commune de Petite-Ile fait l’acquisition de la partie basse du site longue de 800 mètres. Deux ans plus tard, dans le cadre d’une opération dite « des 100 000 arbres » sur le littoral réunionnais, la municipalité décide d’aménager l’arrière plage en un vaste espace gazonné de pique-nique et de détente sous les filaos. A la même période, le chemin qui mène au site encore étroit et carrossable, est élargi et bitumé.


Curiosités: Piton Grand’Anse : dominant la « Grand’Anse », un petit mamelon colonisé par une forêt de filaos surplombe d’un vert tranchant le bleu de l’océan. Un sentier forestier vous mènera au sommet du Piton, d’où vous apprécierez la beauté sauvage de cette côte.

 

12/05/2016 16:07

  Retrouvez aussi